29/01/2018
MalinPro nouveau partenaire de l'UFE Russie ! -10% sur ...
11/01/2018
La Russie à l'honneur dans La Voix de France n568 !La ...
08/01/2018
Bourses 2018/2019 La campagne boursière pour l'année scolaire 2018/2019 ...
06/01/2018
Un photographe visite le village le plus froid sur Terre où la température ...
04/01/2018
L'ensemble des équipes de l'UFE dans le monde est heureuse de vous transmettre ...
30/10/2017
La vie d’Expatrié, c’est sympa mais même si vous adorez votre pays ...

Le musée de Moscou rend hommage aux émigrés français de 1789

Le Musée de Moscou a ouvert le 22 janvier dernier une exposition consacrée auxentrepreneurs et mécènes des XIXe et XXe siècles en Russie. Une place de choix y est accordée aux familles nobles françaises ayant fui la révolution de 1789.

Crédits :

Les familles françaises Armand et De Monsi ont fui la révolution de 1789 et sont venus s’installer à Moscou en 1791. Crédits : Manon Masset / LCDR

L’exposition présente aux visiteurs des photographies et documents uniques, issus des archives de célèbres familles russes et françaises ayant participé au développement économique de la Russie impériale et s’étant illustrées par leur activité de bienfaisance.

Très active dans la sphère artistique, la famille russe Alikhanov a, par exemple, contribué à faire connaître certains des plus grands talents russes, tels le compositeur Piotr Tchaïkovski et le chanteur Fédor Chaliapine, a ainsi expliqué, lors de l’inauguration de l’exposition, le descendant de la famille, Sergueï Ivanovitch Alikhanov, lui-même célèbre poète.

La famille russe Konchine, qui vivait avant la révolution de 1917 à Smolensk, à la frontière biélorusse, dirigeait l’une des plus grandes industries de textile de l’Empire, confie de son côté Aleksandr Dmitrievitch Konchine. « Mon ancêtre, Nikolaï Konchine, a révolutionné l’industrie de transformation du coton », souligne-t-il, précisant que le projet de son aïeul avait été soutenu par le tsar Nicolas II.

La seconde partie de l’exposition est consacrée aux nombreuses familles françaises ayant fui la révolution de 1789 pour s’installer à Moscou.

IMG_4812

Vsevolod Makovitch Egorov-Fedossov, fondateur de l’association des descendants des familles françaises à Moscou et lui-même descendant des Armand et des De Monsi. Crédits : Manon Masset / LCDR

Vsevolod Makovitch Egorov-Fedossov, fondateur de l’association des descendants des familles françaises à Moscou et lui-même descendant des Armand et des De Monsi, cherche à reconstituer l’histoire de ces lignées « souvent méconnues, mais qui ont largement contribué au développement de l’économie, de la culture et de l’éducation en Russie », insiste-t-il.

M. Egorov-Fedossov a ainsi pu établir que ses ancêtres étaient venus vivre et travailler en Russie en 1791. « À l’époque, la révolution battait son plein, les élites étaient persécutées et la Russie des tsars semblait le seul îlot de stabilité en Europe, raconte-t-il. D’autant que les élites russes parlaient français, et les émigrés sont parvenus en peu de temps à s’intégrer et développer leurs talents. Certains ont créé des usines et des ateliers, d’autres ont ouvert des boutiques de mode ou dirigé des théâtres… », poursuit-il.

On trouve notamment, parmi ces familles illustres, les entrepreneurs et marchands Catoire de Bioncourt. Arrivé à Moscou au début du XIXe siècle, le premier d’entre eux, Jean-Baptiste de Bioncourt, faisait commerce de produits étrangers. La famille a acquis des actions dans les raffineries sucrières de Podol, à Kiev, avant d’acheter une briqueterie en région de Moscou. Les briques des Catoire de Bioncourt ont notamment servi à construire la partie supérieure du GOuM et le musée des Beaux-Arts de Moscou.

L’exposition tourne depuis plusieurs années dans différentes villes russes, et a notamment été présentée à la Chambre de commerce de Russie et dans le bâtiment de l’administration présidentielle. « Chaque année, la collection se dote de nouveaux documents que je rassemble au fur et à mesure », se félicite Egorov Fedossov, qui est peu à peu parvenu à identifier une vingtaine de familles et plus d’une centaine de descendants d’émigrés français en Russie.

C’est quand ?  Jusqu’au 23 février

C’est où ?  Musée de Moscou, Zoubovski boulvar, 2, 10100 Moscou

Plus d’informations ici


Article paru le 3 FEV 2016 dans LE COURRIER DE RUSSIE

http://www.lecourrierderussie.com/2016/02/musee-moscou-hommage-emigres-francais-1789/

 
Créée en 1927, l’Union des Français de l’étranger (UFE) est la plus importante association de Français à l’étranger. Association reconnue d’utilité publique, a pour fonction de venir en aide aux Français installés à l’étranger.